Top 10 des idées reçues sur l'aquaponie

A force d’entendre et de voir d’étranges choses dîtes à propos de l’aquaponie, nous vous proposons aujourd’hui le top 10 des idées reçues sur l’aquaponie!

Aller, c’est parti!

N°1: « Les aliments cultivés en aquaponie ont un goût de poisson »

Ce top c’est vraiment le numéro 1. On ne saurait vous dire combien de fois on l’a vu sur divers forums, commentaires ou messages. Alors pour que ce soit clair, on voulait vous demander si les fruits et légumes que vous mangez actuellement avaient un goût de fumier ou d’excréments de bovins ou chevaux ? Non ? Bah voilà, c’est pareil en aquaponie: les aliments produits grâce à l’aquaponie n’ont pas un goût de poisson!

 

N°2: « L’aquaponie c’est compliqué et ça demande beaucoup d’entretien »

Nombreux sont celles et ceux qui n’osent pas se lancer dans la culture aquaponique et c’est bien dommage car cela ne demande pas de compétences particulières, il suffit juste d’assimiler le principe de l’écosystème et de son équilibre et vous arriverez déjà à produire vos poissons, fruits et légumes de saison chez vous. Concernant l’entretien, il n’est pas compliqué et ne demande que quelques heures par semaine.

 

N°3: « Les poissons sont malheureux dans les systèmes aquaponiques »

Alors cette phrase c’est vraiment celle qui nous agace le plus. C’est comme parler viande à un végétarien, on arrive vite au point Brigitte Bardot… Dans la mesure où les équilibres sont au rendez-vous et que la densité de poissons n’est pas trop élevée, il n’y a vraiment aucune raison pour que vos poissons soient malheureux. De plus, vous pouvez ajouter à vos bassin des accessoires de décoration ou fabriquer des faux récifs avec des cailloux et algues récupérés dans la nature. Les poissons d’aquaponie sont des poissons calmes, nourris sainement et dans un environnement sain donc il n’y a pas de maltraitance à élever ses propres poissons et dans la mesure où la plupart des aquaponistes va acheter ses poissons dans un magasin de pêche et qu’ils y sont vendus pour faire des appâts pour les pêcheurs, on peut dire que ces aquaponistes là allongent l’espérance de vie de ces poissons tout en améliorant leur condition de vie. Idem pour les truites d’élevage qui n’ont pas une vie très épanouie dans leurs bassins gigantesques passant leur temps à nager serrées les unes contre les autres tout en mangeant les déjections de leurs colocataires. Ne faisons pas de généralité tout de même mais les poissons d’aquaponie sont en général bien plus heureux que les poissons de pisciculture traditionnelle.

 

N°4: « Les plantes qui poussent en aquaponie ont des carences »

Le débat serait long car il manque encore de chiffres et d’analyses mais beaucoup pensent que comme en hydroponie, les plantes peuvent avoir des carences. A priori, cette idée est fausse puisque contrairement à l’hydroponie, on ne renouvelle jamais l’eau du système en aquaponie. L’eau s’enrichit donc au fil du temps et en fonction de la nourriture que vous donnerez à vos poissons. Une carence en fer ou en potassium? Donnez des orties et de la consoude à vos poissons, ils digéreront ces végétaux et les minéraux et nutriments contenus naturellement dans les plantes seront rejetés dans l’eau de votre système. Si vous nourrissez bien vos poissons (avec des plantes, vers, larves, chenilles, graines, algues, asticots, etc), les plantes n’auront pas de carences. Apprenez à détecter les carences.
Tous les nutriments dont vos plantes auront besoin sont disponibles partout, gratuitement dans la nature et si jamais vous étiez paresseux , vous pouvez même acheter des compléments aquaponiques tout faits. D’autre part, les racines mortes et petits déchets végétaux qui se créent dans le substrat de vos bacs de culture sont digérées par les vers de terre que vous aurez mis au préalable dedans ainsi que par les micro-organismes qui viendront se créer dans votre écosystème. Ils créent ainsi encore d’autres apports qui sont incorporés dans l’eau du système.

 

N°5: « L’aquaponie c’est pour faire pousser des stupéfiants »

La plupart des gens qui ne connaissent pas vraiment l’aquaponie font l’association hydroponie/aquaponie et c’est alors qu’apparaissent les fantasmes et délires les plus fous, à savoir de croire que tous les aquaponistes sont des narco-trafiquants. C’est un peu comme croire que tous les permaculteurs sont des hippies… Les magasins d’hydroponie ne se cachent plus de vendre du matériel pour cultiver du cannabis et c’est entre autres cette mauvaise publicité qui fait que certains pensent encore que l’aquaponie est faite pour cultiver du cannabis. Rassurez-vous, votre voisin aquaponiste ne cache pas des kilos de marchandise sous son lit!

 

N°6: « L’aquaponie coûte cher »

Faux, faux, faux! Pratiquer l’aquaponie ne demande pas beaucoup d’investissement car il n’y a pas besoin d’outils pour jardiner dans votre système aquaponique. Les seuls choses dont vous avez besoin pour fabriquer votre système aquaponique sont un grand bassin pour le bac de culture et un gros bac pour le bassin des poisson. Ajoutez à cela une vieille pompe de récupération, un tuyau et des billes d’argiles et le tour est joué! Pratiquer l’aquaponie ne demande vraiment pas beaucoup d’investissement! Des formations gratuites sont disponibles et de nombreux tutoriels expliquent comment fabriquer un système aquaponique avec des produits de récupération. La seule chose qu’il vous faudra payer c’est les quelques centimes d’euros de consommation électrique mensuelle… et encore, vous pouvez installer un panneau solaire ou une éolienne pour assurer l’alimentation de votre pompe 220V branchée sur batterie 🙂 Pour ce qui est de la nourriture de vos poissons, vous pouvez la fabriquer à partir de végétaux, algues, larves, asticots, vers, insectes et graines glanées dans la nature, c’est donc gratuit.

 

N°7: « Quand on a un système aquaponique on ne peut plus partir en vacances »

Cette affirmation est évidemment fausse puisque vous pouvez fabriquer vous-même votre distributeur automatique de nourriture pour les poissons. Vous pouvez même demander à votre voisin ou vos proches de venir donner à manger aux poissons tous les 2 ou 3 jours (exceptionnellement). A part la nourriture, tout tournera en votre absence, c’est une certitude. Partez les yeux fermés et n’ayez pas cette mauvaise fausse excuse pour ne pas partir en vacances… Découvrez un article sympa sur comment partir en vacances sereinement loin de son système aquaponique.

 

N°8: « L’aquaponie est réservée à ceux qui ont un jardin et qui vivent dans le sud »

L’aquaponie n’est pas réservée aux climats méditerranéens, c’est faux. L’aquaponie est pratiquée partout dans le monde, en intérieur et en extérieur, et ce même dans des endroits où les climats sont extrêmes. Le tout est d’avoir une exposition bien ensoleillée pour que l’eau des bassins chauffe la journée et stocke la chaleur pour la restituer la nuit, dans la serre. D’autres systèmes de chauffage peuvent être installés comme le réacteur Jean Pain ou bien un poêle fusée (rocket-stove).
Pour les aquaponistes d’intérieur il n’y a pas de soucis d’hiver puisqu’à priori il ne gèle pas encore dans vos appartements en hiver 🙂 Et si jamais vous n’aviez pas beaucoup de lumière du soleil qui rentrerait dans votre appartement ou maison, vous pouvez ajouter des lampes horticoles pour compenser ce manque de soleil. Certains cultivent dans leur cave ou dans leur garage, c’est pour dire.

 

N°9: « L’aquaponie ce n’est pas de la permaculture »

Alors là il peut y avoir débat! Il y a débat même! Pour faire bref, on va donc vous faire une réponse de normand en vous disant que cela dépend de la façon dont vous pratiquez l’aquaponie et de la façon dont vous percevez et définissez la permaculture car si une chose est certaine, c’est que tous les permaculteurs de la terre ont tous une définition différente de la permaculture, même si dans l’ensemble ils disent pratiquement tous la même chose de façon différente. La plupart des gens, pensent que l’aquaponie pourrait être incluse dans la permaculture à condition que l’énergie qui alimente la pompe du système provienne d’une source naturelle comme le vent, le soleil ou la force hydraulique d’un cours d’eau et que les matériaux soient des matériaux recyclables ou non polluants. Dans certains guides de permaculture on peut voir des installations aquaponiques sur des nénuphars ou des radeaux de bois et cela ne demande donc aucune source de courant car il n’y a pas besoin de pompe dans ces cas là.
Vous l’aurez compris, on ne peut pas faire de généralité sur cette question tant la réponse pourrait être longue et argumentée aussi bien du côté des « pour » que des « contre ».

 

N°10: « Cultiver sa nourriture c’est un truc de bouseux ou de survivaliste »

Non, cultiver sa propre nourriture n’est pas un truc de bouseux ou de survivaliste anarchiste. Le bien manger et le mieux vivre sont de plus en plus mis sur le devant de la scène. A l’heure actuelle, il est grand temps de réagir si nous voulons pouvoir préserver notre qualité de vie dans les prochaines années. Les enjeux de la nourriture et de l’économie d’eau sont de plus en plus présents dans nos actualités et un jour ça ne sera plus des enjeux mais une nécessité. Dans certaines villes avant-gardistes comme New York, la majorité des citoyens (qui sont des citadins et non des « bouseux ») commence à produire sa nourriture dans leurs appartements grâce au windows gardening (jardinage de fenêtre), balcony gardening (jardinage de balcon) ou bien même au roof gardening (jardinage sur les toits). Cet exemple est la preuve de l’importance de mieux se nourrir, durablement et sainement.
Soyez clairvoyants et protégez-vous en commençant peu à peu à vous affranchir, vous et vos proches, de ce système instable et sur le point d’éclater.

 

Si ce top 10 vous a plu, n’hésitez surtout pas à le partager!

 

Vive l’aquaponie!

6 réponses à “Top 10 des idées reçues sur l'aquaponie

  1. Il manque le top 11: « Est-ce qu’il faut être portugais pour réaliser une belle plomberie sans fuite? »

    Votre article m’a bien fait rire en tout les cas.

  2. Je voudrais réagir à l’argument n°10.
    Je n’aime pas le terme « bouseux » parce que je suis né dans une famille d’agriculteurs. Les « Villotins » ont toujours exprimé du mépris envers ceux qui les nourrissaient, mais aussi envers tout ce qui est culturellement différent de leur petit univers quotidien. C’est une vielle habitude chez tous les dominants sociaux.
    Mais le principal argument contre l’argument n°10, c’est que la plupart des agriculteurs aujourd’hui ne produisent pas leur nourriture. Ils se démerdent pour vendre leurs produits « agricoles » au meilleur prix et vont ensuite faire leur course au super-marché. Les survivalistes, eux, stockent des conserves ou apprennent à reconnaître les plantes sauvages comestibles, ils ne produisent pas de nourriture.
    Produire sa nourriture, c’est comme faire des enfants soi-même alors qu’il est bien moins fatiguant d’adopter ceux que d’autres ont enfanté (avec toutes mes excuses pour celles et ceux qui ne peuvent faire autrement).
    Produire sa propre nourriture, c’est le privilège de ceux qui se donnent la peine de comprendre comment fonctionne l’univers et la petite motte de terre (moi, je n’y arrive pas encore). Intellectuellement il est bien plus facile d’aller voler sa nourriture, ou de trouver une situation sociale qui vous donne les moyens de l’acheter. Produire sa nourriture, c’est avoir le sentiment d’être libre, tant que les autres vous en laissent le droit.
    L’aquaponie est un moyen pour y arriver

    1. Salut Henri et merci pour ton commentaire. En effet on a totalement diabolisé les agriculteurs mais on peut dire que certains n’ont rien fait contre. Comme tu dis, il existe désormais des exploitants et des agriculteurs. Et pour ceux qui aiment la nature il existe des maraîchers qui aiment leur job et ne font pas que ça pour l’argent 🙂

      Tu as déjà un système aquaponique chez toi? Fabriquer sa nourriture est bien plus efficace à long terme que d’acheter ses conserves et les stocker tels un survivaliste apeuré oui 🙂 Il est temps d’agir et de faire changer ce monde 🙂

  3. Contrairement à Loïc, je n’ai pas trouvé votre article drôle mais plutôt très intéressant et instructif. J’avoue avoir eu certaines des idées reçues que vous citez. Mais ça c’était avant !

  4. Pour moi l’aquaponie n’est pas de la permaculture sauf si elle est pratiquée comme il y a quelques millénaires.
    Et non, les aquaponistes ne sont pas tous des fumeurs de foin, tous les permaculteurs le sont ahah!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *